Les clés d’un plan de retournement réussi

plan de retournement

Comme toutes les activités dans le monde, l’exercice d’une activité commerciale peut être victime des aléas de la vie. En effet, que ce soit pour la profession salariée ou l’entrepreneuriat, les acteurs du commerce peuvent faire face à des hauts et des bas. Il est à signaler qu’il existe plusieurs causes qui peuvent mettre une entreprise en difficulté. Par ailleurs, il est possible de faire un redressement. À travers cet article, découvrez quelles sont les clés d’un plan de retournement réussi.

Les potentielles causes d’une entreprise en difficulté

Dans la mesure où chaque activité commerciale est basée sur un échange entre le vendeur et le consommateur, il arrive que des circonstances brisent cet échange. Si certaines d’entre elles sont inhérentes à l’entreprise, d’autres quant à elles lui sont complètement étrangères. Parmi les causes qui sont liées à l’entreprise, il y a les pannes de matériels de production et de transformation d’une part, et la baisse de l’efficacité du personnel, d’autre part. En ce qui concerne les causes étrangères, ces dernières ont pour origine la réduction de la demande, la fermeture du marché ou encore les catastrophes naturelles. La plupart du temps, un des faits énumérés ci-dessus crée à lui seul un désastre pour une entreprise. Toutefois, plusieurs causes sont susceptibles de se combiner pour achever l’entrepreneur. Mais malgré l’existence de tous ces malheurs, il est toujours possible d’opérer un retournement d’entreprise.

La technique pour le redressement d’une entreprise

Pour fonctionner, un plan de retournement doit respecter deux critères. En premier lieu, il faut mettre en avant le travail d’équipe et en second lieu, il faut tenir compte de la faculté d’anticipation. Même si la mise en difficulté d’une entreprise résulte de la mauvaise décision d’un dirigeant ou gérant, il est à noter que le redressement de celle-ci ne peut être confié à une seule personne. En fait, pour s’en sortir, les responsables de l’entreprise doivent faire appel à des techniciens qualifiés et différents experts. Dans l’optique de les aider à voir le bout du tunnel, ces personnes devront mettre leurs efforts et compétences en commun afin de corriger les imperfections dans la chaîne de l’entreprise. En général, une entreprise est en difficulté lorsque son actif disponible ne peut pas subvenir à son passif exigible. Alors, pour renverser la vapeur, ces experts sont obligés de tout mettre en œuvre pour éviter la liquidation judiciaire. En outre, la faculté d’adaptation et d’anticipation est, aussi, nécessaire pour un plan de retournement réussi. Ici, l’idée est que chaque action menée dans le moment présent est exécutée afin de réduire les risques et augmenter le rendement de production dans l’avenir.

La procédure propre du retournement d’entreprise

Avant toute chose, il faut savoir que l’objectif d’un plan de retournement est de négocier pour le compte de l’entreprise débitrice. Une personne qui a une qualité de mandataire Adhoc est chargée de réaliser cette mission. Souvent, ce mandataire est une personne externe à l’entreprise. Dans la pratique, ledit mandataire doit s’adresser à tous les créanciers pour négocier deux choses. Premièrement, la négociation doit porter sur les délais de paiement de toutes les dettes. Ensuite, le mandataire discute, également, de la possibilité de la réduction du volume de la dette.

Pour être efficace, la procédure de retournement commence par un diagnostic opérationnel. Pendant ce diagnostic, il faut repérer toutes les branches qui existent dans l’entreprise. Ainsi, le mandataire doit faire en sorte de renflouer la trésorerie, ce qui suppose une gestion de l’argent liquide. Pour y arriver, il procède à l’identification de ce qui est vital pour l’entreprise. En parallèle avec cette identification, le mandataire Adhoc dresse, aussi, une liste de priorité. Par conséquent, tous les matériels et équipements considérés comme superflus pour l’entreprise seront mis en vente. Alors, la somme récoltée sera versée dans la caisse de l’entreprise pour étayer la trésorerie.

Par ailleurs, les dirigeants de l’entreprise et le mandataire agissent ensemble pour analyser le marché ciblé par l’entreprise. Donc, s’ils jugent que le marché n’est plus adapté à la situation, ils peuvent orienter celle-ci sur un nouveau qui leur permettra d’avoir un nouvel élan pour réussir. De même, cette coalition effectue une évaluation sur les compétences de chaque employé. Après, ils pourront licencier ceux qui sont moins utiles à l’entreprise d’une part. D’autre part, une réaffectation peut être envisageable. Mais que ce soit pour l’une ou l’autre, les règles qui servent à protéger le travailleur et stipulées dans le code du travail doivent être prises en compte.

Se confier aux professionnels

Étant donné que toutes les entreprises peuvent être en difficulté, certains experts se sont réunis pour former une équipe pour réaliser le « retournement d’entreprise« . À cet effet, ils sont capables de gérer la procédure du début jusqu’à la fin. À noter que cette procédure comprend, de prime abord, la préparation et la validation du plan de retournement. Ensuite, il y a le pilotage et la gestion des effectifs et de la trésorerie. Une fois leurs missions accomplies, les propriétaires de l’entreprise peuvent reprendre la direction en toute sécurité.

Informations et détails sur le parcours professionnel de Paul Morlet
L’ingénierie documentaire : qu’est-ce que c’est ?